Catégories
Les affaires

Le portage salarial : pour qui ?

Si le portage salarial est un statut particulièrement intéressant pour tous les professionnels qui souhaitent rester libres d’exercer leur activité comme ils le souhaitent, ce mode de travail reste s’adresse tout de même à certains profils en particulier. Cadre, formateur, ou consultant, faisons le point sur les différents acteurs qui ont tout intérêt à s’orienter vers le portage salarial.

Le portage salarial pour un cadre

Que ce soit à cause d’une fin de contrat ou pour reprendre une activité, un cadre expérimenté peut tirer de nombreux profits du portage salarial. Ainsi, par ce biais, il rejoint un réseau souvent actif, composé d’une multitude d’autres professionnels de son secteur, et potentiellement source d’opportunités en tout genre. À noter que le cadre porté peut aussi réaliser des prestations dans différentes entreprises et partager son temps de travail en plusieurs clients.

Enfin, le portage salarial peut être une solution judicieuse pour un cadre à la retraite, souhaitant exercer des missions ponctuelles. Dans ce cas de figure, la société de portage salarial prend en charge toutes les démarches administratives concernées, à commencer par la déclaration à la caisse de retraite, etc.

Le portage salarial pour un consultant

S’il y a bien un profil qui profite de tous les avantages du portage salarial, c’est sans aucun doute le consultant. Effectivement, qu’il se contente de missions dans son secteur géographique proche, ou qu’il souhaite partir à l’international pour faire profiter d’autres marchés de son expertise, ce professionnel est parfaitement compatible avec la flexibilité de ce statut. De plus, le recours à une société de portage salarial est souvent un gage de crédibilité et de sérieux pour les grandes entreprises, ce qui peut permettre à un consultant porté de toucher des clients chez lesquels il n’aurait pas nécessairement pu travailler.

Le portage salarial pour un formateur

Par définition, le formateur est un professionnel amené à exercer son activité auprès de plusieurs entreprises et clients. À ce titre, proposer ses services sous le statut du portage salarial lui permet d’optimiser le caractère nomade de son métier et de gagner du temps en ne s’occupant pas des démarches administratives. De plus, tout formateur porté peut profiter du numéro d’enregistrement de sa société de portage salarial et des avantages qui y sont liés. Bien entendu, cela ne l’exempte pas de trouver ses propres missions et d’organiser ses prestations de formation comme il l’entend.

Si vous voulez voir tous les types de profils qui peuvent bénéficier avantageusement du portage, cegelem a un bon résumé sur le sujet.

Catégories
Technophilie

L’Ombriwatt ou L’énergie solaire au service des véhicules électriques

Pourquoi ne pas garer son véhicule électrique à l’ombre (voitures, motos, etc.) et recharger sa batterie grâce à l’énergie solaire ? 

L’Ombriwatt, qu’est-ce-que c’est ?

L’Ombriwatt est une zone de parking ombragée réservée aux véhicules électriques. Cette ombrière, d’une superficie de 30 m2 environ protège les véhicules électriques de la chaleur du soleil et des intempéries, tout en produisant de l’électricité éco-responsable grâce aux rayons solaires.

La modularité de l’Ombriwatt facilite son installation tandis que sa conception offre une réponse adaptée aux besoins en termes de consommation d’un véhicule électrique (batterie de voiture et de deux roues). 

L’Ombriwatt renforce la certitude que la gestion des énergies renouvelables (eau, air, soleil) doit être au premier plan de la transition énergétique.

L’Ombriwatt, comment ça fonctionne ?

Sous cette ombrière, EDF installe des bornes électriques auxquelles les utilisateurs de véhicules électriques connectent les câbles d’alimentation de leur batterie afin qu’elle se recharge, profitant en même temps de l’abri que l’Ombriwatt fournit aux deux roues en cas de pluie. 

Laproduction de cette énergie électrique grâce aux rayons solaires captés par les panneaux photovoltaïques de l’Ombriwatt représente environ 4 000 kWh par an et évite la production de 260 kg de CO2. 

EDF a baptisé ce système « Ombriwatt ». Son installation est idéale sur le parking des centres commerciaux où il permet l’accès à des bornes de recharge en électricité verte. En étant situé sur le parking de certaines entreprises, l’Ombriwatt simplifie la mobilité intersites des véhicules électriques d’entreprises en assumant leur consommation d’énergie électrique dans sa globalité.

EDF à l’origine de l’Ombriwatt

Les panneaux photovoltaïques qui recouvrent l’Ombriwatt, associés à un générateur photovoltaïque, produisent l’énergie nécessaire à la recharge des batteries électriques des véhicules. 

Note, ces panneaux photovoltaïques « made in France » sont produits par Photowatt, société 100 % filiale EDF-ENR.

Dans cette situation et dans beaucoup d’autres, l’énergie solaire contribue largement aux besoins énergétiques. Appartenant aux énergies renouvelables qui doivent faire oublier les énergies fossiles (charbon, pétrole), l’énergie solaire est fiable et capable de réelles performances.

Ainsi en France et avec EDF, le développement de la production d’énergie solaire avance à grands pas, et alors que les technologies existantes s’améliorent, des technologies innovantes arrivent sur le marché énergétique. Par exemple, EDF associe la production d’électricité « décarbonnée » issue de l’énergie solaire et la revalorisation de certains terrains « abandonnés » (carrières en fin d’exploitation, friches industrielles, terrains vagues, etc.) pour mettre en place un projet de stockage d’énergie électrique.

Catégories
Non classé

À quoi sert l’huile de chanvre ?

Extraite des graines de chanvre, l’huile de chanvre possède d’intéressantes propriétés, dont sa richesse en acides gras essentiels, ce qui en fait un produit santé par excellence, que ce soit pour une utilisation en cosmétique ou en diététique. L’huile de chanvre a bien d’autres vertus grâce à sa concentration naturelle en antioxydants et en vitamines. Cependant, cette alliée naturelle pour la santé est peu connue et jouit d’une mauvaise réputation, car elle est, à tort, assimilée au cannabis.

Découvrons ensemble à quoi sert l’huile de chanvre. 

L’huile de chanvre et le cannabis, deux produits différents

Avant toute chose, nous tenons à préciser que l’huile de chanvre est produite à partir de chanvre cultivé à des fins industrielles. Ainsi, celui-ci ne contient pas ou très peu (moins de 0,2 %) de THC, la substance psychotrope du cannabis, dont la consommation est interdite en France. 

L’huile de chanvre en cosmétique

Grâce à sa composition naturellement riche en acides gras essentiels indispensables pour le corps, mais non produits par celui-ci, et sa richesse en vitamines (A, B1, B2, B6, C, D et E), l’huile de chanvre 100% végétale est un allié dans les produits de cosmétiques (crème, huile de massage, masque, etc.) : 

  • un remède antirides par sa teneur en vitamine E, c’est un antioxydant naturel ;
  • un produit régénérant, elle est efficace en cas de gerçures (mains, visage, lèvres, etc.) ;
  • un soin hydratant et nourrissant grâce à sa composition (riche en oméga 3, 6 et 9) similaire à celle des lipides de la peau, l’huile de chanvre peut également servir de soin capillaire pour nourrir les cheveux en profondeur ;
  • une solution anti-inflammatoire, notamment par l’action des oméga 3, elle apaise les irritations ou rougeurs des peaux sèches et les problèmes de peau en général (couperose, acné, etc.).

L’huile de chanvre en nutrition

L’huile de chanvre est une source riche en protéines végétales et acides gras essentiels et est de plus en plus utilisée en cuisine pour ses bienfaits nutritionnels. Les acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga 6 et oméga 3 participent au bon fonctionnement de l’organisme. Une à deux cuillères à soupe d’huile d’huile de chanvre suffit à couvrir les apports journaliers conseillés en oméga 6 et 3.

La vitamine E, les phytostérols et les antioxydants naturels de l’huile de chanvre jouent un rôle protecteur sur le système cardio-vasculaire (cholestérol, diabète, obésité, etc.), car ils luttent activement contre les radicaux libres.

Cependant, l’huile de chanvre doit être utilisée de préférence froide (en assaisonnement) car les oméga 3 sont fragiles et instables à la cuisson. 

Quelle que soit leur utilisation, préférez les huiles de chanvre bio.

Catégories
Les affaires

Agent immobilier, le portage salarial est-ce pour moi ?

Le portage salarial spécialisé dans l’immobilier est encore peu connu, pourtant ce statut existe depuis plus de dix ans et ne cesse de se développer. Le portage salarial immobilier est une activité bien spécifique, car l’agent immobilier « salarié porté » n’a pas de salaire fixe. Pour cela, il doit réaliser une prestation ou une vente en immobilier pour générer des honoraires puis recevoir un salaire dans le cadre du portage. 

Vous souhaitez vous mettre à votre compte comme agent immobilier, nous vous expliquons tout du portage salarial afin de voir si ce statut est fait pour vous.

Le statut d’agent immobilier en portage salarial

L’agent immobilier en portage salarial a le statut d’indépendant tout en étant salarié d’une agence de portage salariale spécialisée dans l’immobilier. Il bénéficie donc des avantages du salariat que n’a pas un entrepreneur (bulletin de salaire, droit au chômage, régime général de la Sécurité sociale, droits à la retraire et à la formation professionnelle, etc.) sans l’inconvénient du lien de subordination qu’à habituellement un salarié.

En tant que salarié porté, l’agent immobilier est rattaché à la société de portage salarial par un contrat de travail. Il reste cependant libre de gérer son entreprise et ses clients en toute autonomie, mais il est également en mission permanente dans le réseau immobilier de la société de portage pour laquelle il est en mission.

Lorsque l’agent immobilier en portage salarial fait des ventes, le réseau perçoit les paiements puis verse les honoraires dus à la société de portage salarial, qui se charge ensuite de procéder au virement du salaire et du remboursement des charges (frais de déplacement par exemple) au salarié porté, ainsi que l’établissement du bulletin de salaire. 

Les démarches pour être agent immobilier en portage salarial

L’entrepreneur doit tout d’abord identifier un réseau ou une agence immobilière proposant le statut de salarié porté, car tous ne le proposent pas, il s’agit d’une entité et d’un fonctionnement bien spécifiques. Les formalités à mettre en œuvre par la suite sont simples, deux contrats sont à remplir : 

  • un contrat de prestation de service tripartite entre le salarié porté, le réseau immobilier et la société de portage salarial spécialisée du réseau ; 
  • un contrat bipartite (le contrat de travail) entre le salarié porté et la société de portage salarial du réseau immobilier.

Le réseau immobilier se charge d’effectuer la demande de l’attestation de collaborateur auprès de la Chambre de Commerce et de l’Industrie et de la carte d’agent immobilier. Ces deux documents sont obligatoires pour se conformer à la loi qui régit l’immobilier.

De plus, l’agent immobilier en portage salarial est couvert par l’assurance groupe de la société de portage, aucune assurance RCP n’est à souscrire par l’entrepreneur.

Catégories
Les affaires

La comptabilité de ma SCI : en bref

La SCI, Société Civile Immobilière, est un régime juridique adapté à la gestion d’un patrimoine immobilier entre plusieurs personnes (au moins deux associés qui se répartissent le capital social sous forme de parts à la création de la SCI) avec la nomination d’un gérant.

N’étant pas, par principe, à vocation commerciale, une SCI n’a donc pas de réelle obligation concernant sa comptabilité, hormis certains cas particuliers.

Pourquoi tenir une comptabilité en SCI ? Quelles sont les obligations légales de la société ? Comment faire la comptabilité d’une SCI ?

Nous répondons à toutes vos questions dans notre guide sur la comptabilité d’une SCI en bref.

La comptabilité de ma SCI : est-ce obligatoire ?

Par son activité et ses revenus limités (généralement soumis au régime de l’impôt sur le revenu), la SCI n’a pas l’obligation légale de tenir une comptabilité, celle-ci se limite à une comptabilité simplifiée.

Cependant, dans certains cas, une SCI doit tenir une comptabilité d’entreprise :

  • si une clause dans les statuts d’entreprise l’impose ;
  • en présence d’un associé soumis à l’impôt sur les sociétés ou aux BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • la SCI est soumise à l’imposition sur les sociétés ;
  • la SCI est soumise à la  TVA ;
  • pour une SCI de construction vente (SCCV) ou une société de placements immobiliers ;
  • si la SCI dépasse 2 des 3 seuils fixés par la réglementation (un bilan comptable supérieur à 1 550 000 euros, un chiffre d’affaires supérieur à 3 100 000 euros, un effectif supérieur à 50 salariés).

La comptabilité de ma SCI : pour quoi faire ?

Même si elle n’est pas obligatoire, il est important de tenir la comptabilité d’une SCI, ne serait-ce que pour suivre l’activité et la trésorerie de la société. De plus, une comptabilité, même simplifiée, permet aux associés d’établir leurs déclarations fiscales (impôt sur le revenu) plus facilement. 

La comptabilité de ma SCI, comment faire ?

Les obligations comptables d’une SCI diffèrent entre la comptabilité simplifiée et la comptabilité d’entreprise.

  • La comptabilité simplifiée d’une SCI

Seul un registre de trésorerie est nécessaire pour la comptabilité simplifiée d’une SCI. Il s’agit d’un livre comptable regroupant l’ensemble des recettes (revenu locatif), des dépenses et des pièces justificatives liées à l’activité de la SCI.

  • La comptabilité d’entreprise d’une SCI

Lorsque la SCI est dans l’obligation de tenir une comptabilité d’entreprise plus stricte, celle-ci doit respecter une comptabilité en partie double (débit et crédit dans les règles du plan comptable).

De plus, la SCI doit tenir les journaux comptables réglementaires, à savoir un livre journal, un grand livre et un livre d’inventaire. Enfin, elle doit procéder à l’établissement des comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe) ainsi que leur approbation en assemblée générale.

Catégories
La famille

Préparer son enterrement pour protéger ses enfants

De son vivant, chacun peut préparer son enterrement pour protéger ses enfants adultes, afin de leur éviter la douleur morale de les organiser, associée à une dépense financière conséquente due au coût élevé des funérailles (cérémonie, utilisation d’une chambre funéraire, soins de conservation du corps, prix du cercueil ou de l’urne, faire-part, etc.).

Pour protéger ses enfants de plus jeune âge, il faut que le parent établisse un dialogue alors qu’il prépare son enterrement, qu’il soit malade ou non.

A cela s’ajoute le souhait d’avoir un enterrement à son image : inhumation ou crémation, cérémonie religieuse ou civile, choix des morceaux de musique, etc. et ainsi (éventuellement) de résoudre à l’avance les éventuels conflits entre enfants, en exprimant ses dernières volontés.

Souscrire un contrat d’assurance obsèques pour protéger ses enfants

Le contrat d’assurance obsèques est un contrat prévoyance qui désigne un (ou plusieurs) bénéficiaire(s) qui, au décès du souscripteur et après envoi d’un avis de décès, va (vont) toucher le capital prévu à la signature du contrat, destiné à couvrir les frais d’obsèques.

Le contrat d’assurance obsèques est un « contrat en capital » ou un « contrat en prestations ». Le contrat en capital assure le versement de la somme capitalisée par le paiement régulier des cotisations, il peut donner les grandes lignes de l’organisation des obsèques.

Le contrat en prestations détaille l’organisation des obsèques du souscripteur et c’est l’entreprise de pompes funèbres, signataire du contrat de prévoyance, qui prend en charge l’exécution de ses dernières volontés. Le défunt encore en vie peut souhaiter que ses enfants aient l’opportunité de choisir le cercueil, les chansons, les textes, etc.

Attention, la sélection de l’entreprise funéraire se fait suite à l’analyse de plusieurs devis.

Régler la concession au cimetière pour protéger ses enfants

En France, et dans sa grande majorité, l’enterrement d’un défunt a lieu dans un cimetière. Pour cela, il est obligatoire de louer un emplacement que l’on nomme concession. La durée et le prix de la concession varie selon la commune et le ratio nombre d’emplacements disponibles / nombre de demandes. A Paris par exemple, la location d’une concession dans un cimetière est possible de façon temporaire (à partir de 10 ans).

Attention, l’attestation de location d’une nouvelle concession ou de son renouvellement ainsi que les autres documents : expression de ses dernières volontés, contrat d’assurance obsèques, etc., doivent être soigneusement classés afin que les enfants y accèdent aisément après le décès.

Dialoguer avec les enfants pour les protéger

Pour les jeunes enfants, le décès d’un parent et le deuil qui suit ce décès sont des situations complexes ; le passage de la vie à la mort n’est pas concret et sans dialogue, l’enfant est perdu.

Même en choisissant ses mots pour parler de la mort et du deuil, le parent peut difficilement aborder la préparation de son enterrement avec ses plus jeunes enfants.

Par contre, le parent peut utiliser la préparation de son enterrement pour parler de sa mort avec ses jeunes enfants ou ses enfants adolescents. Il ne s’agit pas d’une explication factuelle, mais d’un échange parents enfants qui peut être initié en regardant des photos de famille, à la suite d’un reportage ou d’un film, suite au décès d’un grand parent, etc.

Le parent, tout en expliquant que sa situation actuelle n’indique pas qu’il va mourir, partage les détails de l’organisation de ses obsèques et protège ses enfants en les préparant eux-aussi à son décès.

Catégories
Les affaires

Se lancer dans l’entrepreneuriat

Se lancer dans la création d’une entreprise n’est pas un projet anodin. C’est même un projet de vie, un de ceux qui révolutionnent le monde de l’entrepreneur qui s’y consacre. Tout commence par une idée, mais c’est dans l’exécution que cette idée prendra vie.

L’entrepreneuriat en solo

Lancer une activité quand on est tout seul, c’est possible, il faut juste choisir le statut le plus approprié à son activité. Le statut le plus simple est celui de l’auto-entrepreneur, c’est-à-dire la micro-entreprise. Une simple déclaration permet d’obtenir un numéro de SIRET et d’être en mesure d’émettre des factures.

Mais la micro-entreprise n’autorise pas à réaliser de chiffre d’affaires trop élevé, ni à embaucher de salariés. Si l’activité prend de l’ampleur, il faut se tourner vers la création d’une personne morale, comme une EURL ou une SASU. La première est une version unipersonnelle de la SARL, et la rédaction de ses statuts est standardisée. La SASU est une version à un seul actionnaire de la SAS, et il est possible d’adapter les statuts pour des raisons opérationnelles ou fiscales.

L’entrepreneuriat à plusieurs

L’idéal, pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale sur un marché compétitif, est de réunir plusieurs personnes à l’expérience complémentaires, et de s’associer. Les types d’entreprises qui réunissent plusieurs associés ou actionnaires sont les SARL, les SA et les SAS.

Une SARL est une société à responsabilité limitée, il s’agit d’une sorte d’entreprise très classique, constituée au minimum de deux personnes et au maximum de 99. Les SA et les SAS sont des sociétés par actions : la SA est destinée à être introduite sur le marché boursier, tandis que la SAS est préférée dans le cas où l’on veut adapter les statuts à des besoins particuliers.

Dans tous les cas, un business plan réalisé en amont du projet permet d’anticiper les revenus, et de limiter le risque lié à ce type d’aventure. Par ailleurs, il faut bien prévoir toutes les subtilités administratives, dont la publication dans un journal d’annonces légales.

Catégories
beauté & bien-être

Comment prendre soin de son visage en hiver ?

Chaque saison, j’ai ma routine de soins beauté ! De manière générale, la peau a besoin d’une attention particulière au fil des saisons, et plus encore le visage qui est la partie du corps la plus exposée. Avec le froid de l’hiver qui s’installe, les rougeurs et les sécheresses font également leur apparition sur la peau. Si vous vous demandez comment prendre soin de votre visage en hiver, je vous livre dans cet article tous mes conseils et astuces beauté.

Hydrater son visage

Agressée par le vent, la pluie et les changements de température, la peau de notre visage nécessite plus d’hydratation en hiver. En tout cas, la mienne est intraitable là-dessus ! Il faut donc appliquer une crème hydratante le matin (il en existe pour tous les types de peaux), et préférez une crème de nuit pour le soir, bien plus riche. Mieux encore que les crèmes, faites comme moi, et regardez du côté des huiles, qui ont un pouvoir hydratant important, à condition d’en supporter la texture grasse sur la peau.

Enfin, pour les peaux très sèches, qui ont besoin de plus d’hydratation, préférez le lait démaquillant à la lotion, car il contient des agents hydratants, comme le beurre de karité, l’huile d’argan ou la vitamine E.

Miser sur le gommage

Exfolier la peau du visage permet de se débarrasser des peaux mortes, et d’autres impuretés qui ternissent le teint. Je vous conseille donc l’utilisation d’un gommage doux, une à deux fois par semaine, pour ne pas agresser votre peau déjà fragilisée.

Comme le gommage permet une meilleure absorption des produits hydratants, mon astuce beauté pour les peaux très sèches est d’en profiter, pour faire régulièrement un masque nourrissant riche en vitamine C.

S’hydrater correctement

Une bonne hydratation de la peau passe par une bonne hydratation du corps. Pour avoir bonne mine l’hiver, il faut donc boire un minimum de 1,5 litre d’eau. Pour ma part, je privilégie les boissons chaudes comme le thé et les infusions, parfaites pour me réchauffer après le travail.

Soigner ses lèvres

N’oubliez pas non plus de prendre soin de vos lèvres, car elles aussi sont agressées par le froid. On veillera donc à leur hydratation pour éviter les gerçures et autres inconforts, avec l’application d’un baume à lèvres nourrissant. La nuit, si vos lèvres sont très sèches, appliquez de l’huile d’argan.

Utiliser des produits bio

En matière de beauté et de soin du corps, je milite activement pour l’utilisation de produits bio. Crèmes, huiles ou encore savon et gel douche, ces derniers sont bien mieux absorbés par l’épiderme. Leurs prix sont certes un peu plus élevés, mais leur efficacité est réelle et bien moins nocive pour la santé.