Catégories
La vie

Tout savoir sur la crémation

Longtemps pratiquée sur le territoire national aujourd’hui appelé France, la crémation est interdite en 789 par Charlemagne, mû par une volonté de christianisation. Il faut attendre 1887 pour qu’elle soit de nouveau légalisée. Néanmoins, l’Église, plus qu’elle ne l’accepte, la tolère depuis 1963. 

C’est seulement dans les 1990 que la crémation connait son essor. Aujourd’hui, un tiers des personnes préfèrent la crémation à l’inhumation (l’enterrement classique).

Néanmoins, toutes les religions n’autorisent pas la crémation de leurs défunts, comme la religion musulmane ou juive. Toutefois, certaines religions la recommandent (voire l’imposent), comme c’est le cas de l’hindouisme ou du bouddhisme.

Qu’est-ce que la crémation et comment se déroule-t-elle ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la crémation.

Qu’est-ce que la crémation ?

Ainsi, la crémation est un ancien procédé funéraire pratiqué dans le cadre des rites païens. Né de la poussière, le défunt redevient poussière grâce à la crémation. Le principe est simple, il s’agit de brûler le corps du défunt pour le réduire en cendres. 

Loin des buchers funéraires d’antan, le défunt est aujourd’hui placé dans un cercueil scellé (en bois ou en carton) puis introduit dans un four du crématorium. Pour que le processus soit complet, l’ensemble est brûlé à une température d’environ 900 °C pendant près de 90 minutes.

Le cercueil et les vêtements sont transformés en gaz, seul le corps du défunt est réduit en cendres. Les cendres sont ensuite placées dans une urne funéraire scellée. 

Qu’a-t-on le droit de faire avec les cendres du défunt ?

Le nombre croissant de crémations a incité les pouvoirs publics à réglementer les pratiques en matière de conservation et de dispersion des cendres en 2008. Désormais, les cendres humaines ont un statut juridique. Ainsi, il n’est plus possible de conserver une urne funéraire au domicile de la famille. 

Plusieurs possibilités s’offrent alors aux proches du défunt quant à la destination des cendres : 

  • conservation dans un columbarium au cimetière ou dans un lieu dédié du crématorium ;
  • inhumation dans la sépulture familiale ; 
  • dispersion dans le jardin du souvenir du crématorium ;
  • remise à la famille pour une dispersion des cendres dans la nature (mer, forêt, montagne, lac, etc.) à la condition que celles-ci ne se répandent pas, même partiellement, sur la voie publique ou dans un lieu public et seulement après déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt.

Enfin, dans de très rares cas, les cendres peuvent être enterrées dans une propriété privée sous acceptation de la demande par la préfecture dont dépend le terrain choisi (pour plus d’infos sur ce sujet, direction ce site).

Catégories
La vie

Écologie : 5 gestes quotidiens pour sauver la planète

Actuellement, la surpopulation mondiale et l’évolution des technologies sont les éléments les plus destructeurs de notre planète. Malheureusement, l’Homme ne semble pas capable de trouver un équilibré entre cette évolution et le respect de l’environnement. Pourtant, il est tout à fait possible de vivre dans le progrès tout en créant une harmonie avec la nature. Certains gestes quotidiens, parfois insignifiants, sont d’une importance capitale pour la préservation de la planète.

Utiliser les ressources énergétiques naturelles

L’énergie est décidément un besoin fondamental dans le monde d’aujourd’hui. Toutefois, créer une source d’énergie artificielle et s’en servir pour alimenter une ville, une région, voire un pays, est un moyen qui peut vite porter préjudice à la nature.

Afin d’éviter cela, il est préférable d’exploiter directement les ressources énergétiques offertes gratuitement par la nature : le soleil, le vent et l’eau sont des fournisseurs directs d’énergie. De plus, s’ils sont exploités de manière à ne pas abîmer la source mère, ces fournisseurs naturels sont intarissables et particulièrement écologiques.

Éviter le gaspillage

Le gaspillage est le point le plus problématique dans la société. Que ce soit en termes d’alimentation, d’eau, d’électricité et même en ce qui concerne la consommation en général, nous avons tous tendance à ne pas faire attention aux économies que l’on peut faire.

Au quotidien, il est possible de changer cette mauvaise habitude. Rien qu’en éteignant les lumières lorsque vous n’êtes pas dans la pièce, en évitant la surconsommation, en fermant le robinet durant le brossage de dents, tout cela fait déjà partie des bons gestes à avoir pour sauver la planète.

Il y a beaucoup d’appareils de confort dans nos maisons, pour certains c’est facile de s’en passer, pour d’autres c’est beaucoup plus compliqué. Dans ce cas ça vaut le coup de regarder ceux qui sont les plus écolos (sur ce site par exemple)

Prioriser le recyclage

L’on ne le répétera jamais assez, mais le recyclage est une action écologique que l’on peut tous faire au quotidien et qui ne prend pas énormément de temps. Malheureusement, certains n’arrivent pas encore à instaurer cela dans la vie de tous les jours.

Dans ce cas, commencez petit à petit en faisant le tri des affaires qui ne sont plus utiles à la maison. Au fur et à mesure, cela deviendra une habitude et, en plus de faire une action écologique pour l’environnement, vous obtenez également une maison bien rangée.

Tirer avantage des eaux pluviales

Avec un peu de réflexion, il existe de nombreux avantages à conserver les eaux pluviales, au lieu de les gaspiller et de subir des inondations chaque saison de pluie. Effectivement, il est beaucoup plus profitable pour l’Homme, sur le long terme, d’investir sur tous les moyens qui peuvent permettre à l’eau de venir directement dans le sol quand il pleut.

Malgré les études approfondies nécessaires à ce projet, l’argent du contribuable ne doit plus être utilisé pour les tuyaux de canalisation, mais pour acheminer le plus d’eau possible dans le sol rapidement. Grâce à cela, nous pouvons vite constater des résultats comme la réduction du degré de pollution et la terre qui devient plus clémente pour l’agriculture.

Minimiser la pollution au quotidien

La pollution est toujours un problème d’actualité. Même s’il semble impossible de l’éradiquer totalement, de petits sacrifices au quotidien sont suffisants pour la réduire.

Préférer les transports en commun ou encore le vélo est déjà une bonne action écologique pour se déplacer. Plusieurs choix, comme prendre un bain ou une douche, s’offrent à vous tous les jours. La décision à prendre doit toujours être celle qui pollue le moins la planète, notamment en ce qui concerne les produits ménagers.